"Florebo quo ferar"

Projets

Il est deux sortes de projets.

Les projets à court terme.
Il convient de rester souple, pragmatique. Savoir renoncer, savoir choisir...
ils sont l'occasion, la rencontre, la proposition, la chance... Vous trouverez pour 2019 à la page Actualité
.

Puis il est des projets qui hantent longtemps la vie
Que l'on traque, que l'on adapte et peaufine, qui évolue à la vitesse où vous évoluez vous même.
Une rêve qui vous habite mais qui n'a ni échéance ni planning... Qui se fera ou peut-être pas .
Qui est comme une sorte d'application de sa pensée, de ses envies, de ce que l'on voudrait offrir aux autres et à soi-même.
Ils sont deux :
1 / l'Apocalypse de Saint-Emilion,
long travail dont la Drac ne veut pas vraiment mais dont je sais que si nous parvenons à la réaliser elle sera une œuvre nécessaire et marquante...
Nous en sommes à l'Apocalypse II visible jusqu'au 31 juillet 2021.
Le but ultime est une Apocalypse III en pérenne, à fresque sur le mur du cloître de la Collégiale . Projet auquel s'oppose farouchement la Drac.
Mais auquel l'Abbé de Rozières et moi-même ne renonçons pas...


2/ Favolus.
Et si il ne vous paraît pas bien défini, c'est parcequ'il ne l'est pas, qu'il est évolutif et progressif
Sorte de phalanstère dédié à la ttransmission et à la création commune, école, atelier, lieu de réflexion et de création commune... tout cela à la fois
.
Au fur et à mesure de nos moyens très limités, nous créons atelier, chambres (pour loger stagiaires et intervenants), stages etc...
L'idée est de permettre un lieu non seulement de transmission mais de création... D'enfoncer un coin dans l'art actuel.
Le projet est ambitieux mais nécessaire.

english