"Florebo quo ferar"

Ressources

Je ne travaille pas seul.
A 61 ans, je suis le présent. Mais plus l'avenir... Et la tâche est énorme pour tenter de persister dans un monde où l'art compte peu.
En dehors de mon épouse qui est à mes côtés depuis plus de trente ans et a sa part de mon travail, deux jeunes suivent le chemin.
A leur manière. Une même vision du métier mais un tempérament différent
Chacun est totalement responsable de ce qu'il crée ou écrit sur sa page.


Un été, un jeune homme est venu me trouver en me demandant de venir en apprentissage.
Augustin Frison-Roche
Il né en 1987. Après une hypokhâgne, khâgne et licence d'histoire, il a décidé de devenir peintre.
Sa décision est un choix de force non un choix de faiblesse. L'art n'est pas réservé aux nuls et aux marginaux.
Nous avons décidé de travailler ensemble quand ce sera possible.
Qu'il soit remercié pour m'avoir supporté trois ans et pour ce qu'il a apporté et stimulé.

Louise Guittard
Louise Guittard, née Peltier, ma fille, a décidé d'être peintre elle aussi.
Elle est née en 1989 et après un Master 2 de peinture de chevalet à l'Académie Royale de Bruxelles elle s'est mariée et installée près d'ici.

Ils ont effectuée une exposition commune à l'Eglise Sainte-Foy de Pujols en Août 2010 qui s'est avérée un véritable succès
Ces jeunes sont l'avenir. Ils prennent le métier par le bon bout. Travail, technique, exigence, réflexion.
Ils perpétueront des principes de métier encore un moment ...


english